La Fourmi s’attaque aux punaises de lit

25 Avril 2022

Elles se glissent dans votre sac, puis pénètrent dans votre maison, se baladent entre les plinthes et terminent dans votre lit. Rapidement, elles se reproduisent et finissent par envahir votre intérieur. Elles s’infiltrent de partout et même dans votre tête, finissant par ronger votre patience. Les punaises de lit sont un véritable fléau qui peut vite rendre le quotidien insupportable.

Alors qu’un plan de lutte interministériel s’apprête à être lancé par le biais d’une campagne de sensibilisation, le fléau reste encore peu reconnu en Isère. Seconde région la plus touchée de France après PACA, les acteurs de la santé publique en AURA ne se sont pas encore mobilisés autour du sujet.

C’est pourquoi, La Fourmi accueillait dans ses locaux le 4 avril dernier la Direction Départementale de l’emploi, du travail et des solidarités de l’Isère et du Rhône, les bailleurs sociaux Pluralis et Alpes Isère Habitat, l’OPCO EP ainsi que Territoires Insertion 38.

A l’origine de cette rencontre : la restitution d’une étude de faisabilité sur les punaises de lit. Menée par le COORACE Auvergne Rhône-Alpes au 2e semestre 2021 à l’initiative de La Fourmi et de l’Adef, cette étude s’est concentrée sur les territoires d’Alpes-Sud-Isère, Grenoble Alpes Métropole et du Grésivaudan. La restitution a permis de mieux comprendre les enjeux liés à ce fléau et d’avoir une idée des risques d’infestation sur notre territoire.

D’où viennent ces insectes et comment se déplacent-ils ? Quelles sont les conséquences d’une infestation et comment en venir à bout ? Comment les acteurs de l’insertion peuvent travailler aux côtés des entreprises spécialisées ? Découvrez les grandes lignes de cette étude !

Restitution de l’étude de faisabilité par Emeric DASWANI le 04 avril dernier au sein des locaux de La Fourmi

_ Les punaises de lit, c’est quoi ?

Les punaises de lit désignent plusieurs espèces d’insectes qui se déplacent en marchant. Elles ont une espérance de vie assez courte : 6 à 12 mois. Mais elles peuvent entrer en dormance plusieurs mois et vivre sans repas. Sachant qu’une femelle peut pondre jusqu’à 8 œufs par jour, la reproduction peut-être très rapide !

Insectes nocturnes, attirés par la chaleur humaine, il leur suffit de mordre leur proie pour se nourrir. Si leur morsure ne représente pas un véritable danger, en revanche, elles peuvent entraîner des effets psychologiques néfastes : insomnie, anxiété et parfois même dépression.

_ Qui sont les personnes les plus touchées ?

Selon l’étude de faisabilité, les populations souffrant des plus grands volumes d’infestation ont pour point commun les critères suivants :

  • Elles sont mobiles: elles fréquentent des hôtels, des auberges de jeunesse ou encore des gîtes
  • Elles sont jeunes: les 18 et 34 ans représentent un peu plus de la moitié des personnes concernées
  • Elles vivent en zone urbaine et très souvent en appartement
  • Elles sont adeptes de la seconde main: la récupération de meuble fait partie des sources de contamination

Les 3 principales causes de contamination sont les suivantes :

  • Les voyages
  • Le voisinage & les amis
  • L’emménagement dans un nouveau logement (déjà infecté ou le camion déménageur)

_ Comment venir à bout des punaises de lit ?

Plusieurs traitements existent, chimiques avec ou encore naturel. Malheureusement, une seule intervention n’est pas suffisante pour se débarrasser de ces parasites. Selon l’étude menée, voici le protocole idéal pour en venir à bout :

      • 1. L’inspection du logement pour identifier les punaises de lit. L’objectif étant d’éviter la propagation
      • 2. L’évaluation de l’infestation. L’objectif étant de repérer leurs cachettes et quantifier le niveau d’infestation
      • 3. Préparation pièce par pièce de la lutte anti-punaise de lit : il est nécessaire de désencombrer chaque pièce et de laver les textiles à 60°
      • 4. La lutte mécanique
      • 5. La lutte thermique
      • 6. La lutte chimique
      • 7. L’évaluation du traitement et le contrôle du résultat
      • 8. La mise en place d’une prévention

_ Les chiffres clés

Le nombre de site infestés en France en 2018
( contre 180 000 en 2016 )

Le nombre de personnes concernées par ces parasites
depuis 2016 en France

Le taux d’incidence pour 100 000 habitants en AURA concernant les consultations pour des piqures de punaises de lit auprès du médecin.
En Isère, le taux d’incidence du COVID en 2021 était de 204 pour 100 000 habitants

Pour le moment, en Isère, les punaises de lit ne représentent pas encore un enjeu de santé publique. Les entreprises spécialisées interviennent pour la plupart sur d’autres nuisibles : guêpes/frelons, fourmis, rats, chenilles … 

Pourtant, les entreprises de 3D (dératisation, désinfection, désinsectisation) voient leur chiffre d’affaire dédié aux punaises de lit augmenter. Si pour le moment la zone la plus touchée en Isère est concentrée sur Grenoble, nous pouvons nous attendre à une diffusion dans le reste du département.

Cette première étude a permis de mettre en avant que les punaises de lit sont susceptibles de devenir un véritable fléau sur notre territoire. La réflexion autour de ce sujet mérite d’être creusée. C’est pourquoi un prochain rendez-vous aura lieu en juin. L’objectif : mieux comprendre les besoins de recrutement des entreprises spécialisées afin d’appréhender les formations. L’idée est de questionner les entreprises : peut-on travailler ensemble ? Et si oui, de quelle manière ?